Le GUEPARD

Un prince de la savane aux origines très anciennes

Le nom anglais du guépard (cheetah) vient de l’hindi, « chita », qui signifie «tacheté». En français, « guépard » vient de l’italien gattopardo (de gatto : « chat », et pardo : « léopard »). Le nom scientifique du guépard est Acinonyx jubatus.

 

Le guépard est le plus ancien et le plus spécialisé des grands félins d’Afrique. Les ancêtres du guépard actuel sont probablement apparus sur terre il y a plus de          4 millions d’années, bien avant les premiers lions et léopards.

 

Nom scientifique : Acinonyx jubatus

Famille : Félins (Felidae)

 

 

 © Elodie Crouzet

 

 

Le Guépard

 

Certaines recherches biologiques sur la structure des cellules du guépard ont montré que cet animal était proche du Puma et du Jaguarondi.

 

Le Guépard est considéré comme Espèce "Vulnérable" dans le Rapport annuel - Liste Rouge des Espèces menacées - Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN). La population de Guépards sauvages est à présent estimée à moins de 8 000 individus. L'Afrique australe reste la région d'Afrique où ils sont les plus nombreux - Namibie, Botswana, en particulier. L'Afrique de l'Est en compte également un nombre important.

 

Le Guépard asiatique, présent auparavant de l'Arabie à la partie orientale de l'Inde, ne survit désormais dans son milieu naturel qu'en IRAN où l'on ne dénombre plus qu'environ 50 individus, voire moins. Cette sous-espèce est considérée "en danger CRITIQUE d'extinction", dans le Rapport annuel "Liste Rouge" de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

 

 

Caractéristiques physiques

Le guépard se différencie de tous les autres membres de la famille des félins par certaines caractéristiques importantes. Il présente notamment des spécificités anatomiques, en particulier squelette, crâne, mâchoire, pattes et griffes.

 

Le Guépard est en effet le mammifère terrestre le plus rapide de la planète car il est capable d'atteindre une vitesse de près de 120 km/h. Les formes longilignes de son corps et de sa colonne vertébrale particulièrement souple, l'aident en cela. Le Guépard est conçu pour la course - coeur développé, poumons d'une grande capacité, longue queue qui lui sert de balancier afin de garder l'équilibre lors de virages brusques pris à pleine vitesse, pattes fines et longues.

Par ailleurs, ses griffes semi-rétractiles, lui servent de crampons, pour assurer son équilibre et parvenir à ses incroyables accélérations lors de ses chasses.

 

Le pelage est généralement beige et parsemé de taches noires. La tête du guépard est plutôt petite, l'une des caractéristiques spécifiques de ce Félin est la présence de bandes noires qui vont des yeux jusqu’à la mâchoire supérieure - LE LARMIER - Ces bandes lui permettent d'éviter l'éblouissement par le soleil et améliorent sa vision pendant la chasse.

 

Alimentation

Ses proies de prédilection sont les gazelles et jeunes antilopes, mais il se nourrit aussi de lièvres, de rongeurs ou parfois d'oiseaux. Il est plus rare qu'il s'attaque aux grands mammifères comme les zèbres ou les gnous.

 

Pour la chasse, le guépard applique une tactique qui le différencie clairement des autres félins. Alors que ces derniers rampent pour s'approcher de leur proie, avant de bondir sur elle, le guépard s'approche avec prudence de sa proie jusqu'à n'être plus qu'à 10 ou 30 m. avant de se lancer à sa poursuite. Celle-ci dure environ 20 secondes, et rarement plus d'1 minute. Le guépard réussit ses chasses environ 1 fois sur 2.

 

   © Elodie Crouzet  

                                      

© Elodie Crouzet                               

                                                                                                   

Durant cette course poursuite, le corps du guépard est tantôt complètement replié sur lui-même, tantôt en pleine extension. A deux moments de chacune de ses foulées, aucune de ses pattes ne touche le sol. Il est capable de faire 4 foulées de   7 mètres chacune en 1 seule seconde !!! Sa queue lui sert de balancier pour se maintenir en équilibre lors de ses pointes de vitesse et de ses brusques virages pour poursuivre ses proies. Lorsqu'il a rattrapé sa proie, il la fait trébucher d'un coup de patte et la fait tomber. Il la saisit alors à la gorge pour l'étouffer. Lorsque le guépard a réussi à attraper et à tuer sa proie, il doit se reposer pendant environ 20 minutes afin de retrouver rythme cardiaque et respiration normaux. Puis il s'attaque alors au ventre de sa victime, dont il mange les organes. Le Guépard ne se nourrit que de viande fraîchement tuée, à la différence d'autres Félins.

 

 

 © Elodie Crouzet

 

S'il ne parvient pas à attraper sa proie au bout de quelques centaines de mètres, il doit renoncer, ne pouvant maintenir ses vitesses de pointe plus de 400 mètres environ. Fréquemment, les guépards se font voler leurs proies par des prédateurs plus puissants - lions, léopards ou hyènes.

 

Face à ces animaux, plus puissants que lui, le Guépard sait qu'il n'a aucune chance et choisit la fuite plutôt que le combat. La femelle qui élève seule ses petits sait que son premier devoir est de protéger ses jeunes. Face à ces prédateurs, elle ne peut donc prendre le risque de se faire tuer.

 

Chez les guépards adultes, la perte d'une proie n'est pas problématique, car il leur suffit de tuer du gibier tous les deux à cinq jours. Les femelles souffrent davantage quand elles doivent nourrir leur portée. Il est impératif qu'elles réussissent leur chasse plus souvent pour que les petits ne meurent pas de faim.

 

Reproduction

Les femelles restent longtemps avec leurs petits, près de 18 mois puis les quittent pour fonder une nouvelle famille. Les jeunes guépards restent ensemble encore environ 6 mois, puis les femelles quittent le groupe alors que les mâles forment une coalition et restent ensemble toute leur vie. Vers 2 ans, ils atteignent leur maturité sexuelle. Les femelles vont s'accoupler, puis donner naissance à leur tour.

 

Les mâles partent à la recherche de territoires qui peuvent couvrir une superficie atteignant plus de 1 600 km2, en particulier en Namibie. Ces territoires sont délimités par des marques olfactives qui sont respectées par les congénères. Peu de contestations surgissent, mais si c'est le cas, les batailles peuvent être mortelles.

 

Au moment de la reproduction, les mâles recherchent des femelles pour  s'accoupler avec elles. Les petits naissent après une gestation d'environ 3 mois. En général, la portée regroupe de 4 à 6 petits de couleur beige gris, protégés par un duvet épais couvrant tout leur dos. Ce "manteau" disparaît progressivement après les 3 premiers mois. Il constitue une sorte de camouflage qui leur permet de mieux se dissimuler dans leur milieu naturel et qui les fait ressembler à une sorte de blaireau très agressif, le Ratel, capable de tenir les prédateurs à distance.

 

© Wikipedia                                                                                                        

 

Le jour de leur naissance, les petits guépards ne pèsent qu'environ 250 grammes, mais ils grandissent vite et peuvent suivre leur mère lorsqu'ils sont âgés de 6 semaines. Les petits apprennent en observant leur mère, puis celle-ci leur apprendra les techniques de chasse mais aussi comment repérer et éviter leurs prédateurs.

 

Au cours de ses premiers mois d'existence, le jeune guépard est particulièrement menacé par bien d'autres animaux - lions, léopards, hyènes mais aussi parfois babouins et aigles - et constitue une proie facile, surtout lorsque leur mère est partie chasser, les laissant seuls cachés dans les herbes, sans protection. Si un grand félin adulte ne menace pas souvent un guépard adulte, il en va autrement pour les guépardeaux. Si un lion repère leur présence, il n'hésitera pas à les tuer. Par ailleurs, les hyènes s'attaquent fréquemment aux petits guépards et les dévorent.

 

70 à 95 % des guépardeaux meurent avant d'avoir la chance de devenir adultes et de pouvoir transmettre leurs gènes, à leur tour.

 

Territoire

L'espace naturel du guépard est très diversifié - prairies, savane, végétation dense et même terrains montagneux, voire semi-désert - avec une préférence pour un environnement comportant des buissons, herbes pas trop hautes, arbres et petites collines.

 

Jadis, les guépards disposaient d'un vaste territoire qui s'étendait en Afrique, de la Méditerranée jusqu'en Afrique du Sud, ils étaient partout présents, sauf à l'intérieur du Sahara et dans les forêts tropicales humides. Ils étaient également présents en Asie, de la péninsule Arabique jusqu'en Inde.

 

De nos jours, on les trouve encore dans une vingtaine de pays d'Afrique, ils ont pratiquement disparu d'Asie où seule survit une population de 50 individus, voire moins, en Iran. Ils sont éteints dans plus de 20 pays qui faisaient autrefois partie de leur territoire.

 

La cause principale du déclin des populations de guépards est la réduction de leurs terrritoires liée au développement des activités humaines : moins d'espace pour la faune sauvage signifie aussi moins de proies dont se nourrissent les Guépards.

 

Vivant pour la plupart hors des espaces protégés, ils se retrouvent souvent sur les terres de fermiers et éleveurs et, dans ce cas, les guépards sont considérés comme des menaces pour le bétail, ils sont alors encore trop souvent déplacés ou tués sans pitié.

 

Les Guépards sont également victimes du Trafic Illégal d'espèces animales menacées, en particulier vers des pays du Moyen-Orient très demandeurs de Guépards comme Animaux de compagnie..... Ce trafic entraîne des conséquences graves sur sa survie en milieu naturel puisque, sur SIX guépardeaux capturés,       UN SEUL arrivera vivant à destination où il ne survivra pas plus de 2 ans en captivité, faute de soins et de nourriture appropriés.

 

Par le passé, même les zoos devaient prélever des animaux dans leur milieu naturel parce que, pendant très longtemps, la reproduction en captivité s'avérait très difficile. Les zoos et les parcs naturels n'étaient pas les seuls à prélever leurs animaux dans le milieu naturel.

 

Etant donné que les guépards étaient relativement faciles à apprivoiser, ils ont été également utilisés dès les temps anciens, notamment par les Sumériens et les Egyptiens, pour les chasses. Ainsi le célèbre explorateur Marco Polo, qui visita Kubilaï, roi du Mongolie, raconta que le puissant Khan a eu, au cours de son règne, près de mille guépards. Ceux-ci étaient amenés, selon les besoins, sur les lieux de chasse, puis lâchés dans la nature. S'ils parvenaient à attraper une antilope, les chasseurs se précipitaient et leur prenaient la proie, après leur avoir laissé les entrailles de la prise.

 

 

Un guépard domestiqué offert comme tribut au roi de Thèbes en -1700.

© Wikipedia

 

Par ailleurs, les têtes couronnées de divers pays européens détenaient parfois des guépards. Ce fut le cas de l'empereur Léopold Ier qui, de temps en temps, envoyait en éclaireur ces félins rapides lorsqu'il souhaitait chasser le lièvre et les grands cervidés. A certaines époques, des personnalités et certaines stars de cinéma se promenaient en compagnie de guépards apprivoisés qu'elles tenaient en laisse.  Malheureusement, en particulier au Moyen-Orient et dans les pays du Golfe, le Guépard reste encore très prisé comme animal de compagnie, mais aussi comme symbole du statut social des riches et des puissants, ceci constitue une grave menace pour sa survie dans son milieu naturel....



cheetah-guépard-félins © James Temple

Laurie Marker avec Chewbaaka, son premier Ambassadeur.

Laurie avec ses quatres jeunes Ambassadeurs.

Rebecca au Salon                         des Consommateurs, Botswana

Rebecca forme un fermier sur la protection du bétai

 

 



Un ocelot

La lutte pour sauver le tigre.

Un jaguar au Brésil.

Mise à jour du Site

le 18/07/2017

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
www.amifelins.fr | contact@amifelins.fr | Association / JO 20090015 - 11/04/2009