Autres Félins

Choisissez votre félin !

 

 

ZOOM SUR

 

 

 

 

 

Le jaguar

 

 

 

 

 

Jaguar melanique

© Dinosoria.com

 

         Le jaguar est actuellement, après le tigre et le lion le troisième plus grand fauve de la planète. En moyenne, ces animaux sont longs de deux mètres environ, mais on a déjà capturé des spécimens qui mesuraient jusqu'à 240 cm de longueur. Au premier coup d'œil, l'allure des jaguars rappelle celle des léopards américains (Panthera pardus), mais ils ont un corps plus puissant et une tête plus large, ainsi que des pattes particulièrement musclées.

Le jaguar possède une fourrure dont le fond est beige, roux ou brun roux. Les épaules, le dos et les flancs portent des anneaux ou des rosettes dont le milieu paraît plus sombre que le reste du pelage. La tête, la nuque, les membres et le ventre souvent plus clairs ont des motifs noirs. Le long de la colonne vertébrale, ils ont souvent des taches allongées semblant former une ligne continue.

En dehors des individus normalement colorés, on a parfois affaire à des spécimens à la robe plus foncée donnant l'impression, au premier regard, d'être entièrement noirs. Si on les observe de plus près, on s'aperçoit que leur pelage comporte aussi des motifs uniquement visibles en plein soleil. Les jaguars noirs sont très souvent appelés à tort "panthères noires”. On les rencontre dans les forêts tropicales humides, bien plus souvent que dans les espaces ouverts.

La répartition des jaguars dans les différentes zones géographiques permet de distinguer plusieurs sous-espèces, notamment l'Onca peruviana du Pérou et l'Onca centralis d'Amérique centrale. Les différences entre des sous-espèces sont assez minimes, mais on pense communément que les jaguars des forêts tropicales ont une plus petite taille que ceux qui vivent en dehors de ce biotope.

 

Des grands félins très adaptables :

         Ces grands félins sont présents dans diverses régions qui s'étendent du Mexique au nord de l'Argentine. On trouvait jadis des populations réduites de jaguars au sud-ouest des Etats-Unis, mais le dernier spécimen a déjà été abattu vers le milieu du XIXe siècle.

Etant donné que les jaguars sont très adaptables, on les repère dans des paysages radicalement différents. Parmi eux, des forêts tropicales humides en Amazonie, où il en reste comparativement un grand nombre. Mais ces grands fauves apprécient d'autres biotopes comme le bush, la savane et même le bord de zones semi-désertiques, sur le continent. En règle générale, ces animaux restent sur les basses terres, mais on en voit quelques exemplaires dans les régions montagneuses, jusqu'à une altitude de 4000 mètres.

Ces grands félins qui sont volontiers actifs pendant la journée, aiment toutefois les biotopes riches en eau, comme les marais et les zones forestières inondées de manière saisonnière. Ces excellents nageurs chassent également des animaux aquatiques comme les crocodiles ou les tortues d'eau, et ils mangent aussi des poissons. Pour attraper ces derniers, ils se postent sur les rives ou sur un rocher au milieu de l'eau, puis attendent qu'une proie passe dans les parages. Dans ce cas, le jaguar les saisit avec ses pattes puis immédiatement avec les dents.

Etant donné que la queue du jaguar se balance souvent sous l'effet de l'excitation de la chasse, les habitants de la forêt amazonienne ont longtemps cru que le félin cherchait à attirer les poissons par ces mouvements. Il n'en est rien.

Le jaguar apprécie la chair des tortues dont il parvient à casser la dure carapace à l'aide de ses dents puissantes. En effet, les jaguars ont une mâchoire particulièrement solide au regard de leur masse corporelle, la plus solide de toute les espèces de grands félins. Quand ils réussissent à les localiser, ils croquent également les œufs des tortues. En outre, ces fauves ne dédaignent pas les oiseaux aquatiques. Mais le plus souvent, les jaguars chassent sur la terre ferme. Ils repèrent une proie et la guettent jusqu'au saut final où ils lui infligent une blessure mortelle à la gorge. Souvent, ils transpercent la chair à l'aide de leurs longues canines et fracassent le crâne par un puissant coup de mâchoire, ce qui est rarement le cas chez les autres espèces de grands félins. Les proies habituelles des jaguars sont les tapirs, les pécaris, les cerfs, les capybaras (qui sont les plus gros rongeurs du monde), les tamanoirs ainsi que les tatous, mais également de petits rongeurs comme les souris ou les rats. En outre, les jaguars dévorent aussi des reptiles, des iguanes et des oiseaux.

Généralement, les petites proies sont dévorées sur le lieu même de la chasse, tandis que les plus grosses sont traînées dans une cachette pour y être consommées tranquillement. Les femelles qui ont des petits les emmènent souvent en ce lieu pour qu'ils puissent se nourrir eux-mêmes. Souvent, les restes sont enterrés, et les fauves y reviennent plus tard. Les jaguars sont également les rois de l'escalade. Ceux-ci se déplacent à une telle vitesse et avec une telle habileté que les singes sont souvent leurs victimes. Par ailleurs, ils s'attaquent aussi, dans les arbres, aux paresseux, aux kinkajous (de la famille des ours), ainsi qu'aux gros lézards.

 

Jaguar

 

 

Reproduction :

         Les jaguars sont des solitaires qui vivent dans un territoire bien délimité qu'ils marquent à l'aide de jets d'urine et de griffures sur les arbres. La taille de leur territoire varie entre 15 et 800 km2, et il déborde parfois sur celui d'un jaguar voisin. Mais il y a peu de confrontations violentes, car ces animaux ont tendance à s'éviter. A la saison des amours, le mâle et la femelle passent quelques jours ensemble dans l'un des deux territoires, et après l'accouplement, le mâle reste souvent avec sa compagne pour participer à l'approvisionnement des petits en nourriture.

Un à cinq petits naissent après une gestation d'environ cent jours. A la naissance, ils mesurent 30 à 40 cm de long et pèsent entre 800 et 900 grammes. Au bout de six semaines environ, les jeunes jaguars qui étaient totalement dépendant, commencent à sortir fréquemment de leur tanière. Les premiers temps, ils attendent que leur mère revienne de la chasse, mais plus tard, ils commencent à l'accompagner de manière régulière, jusqu'à ce qu'ils soient capables de se débrouiller seuls.

Certes, le jaguar figure depuis les années 1970 sur la liste des espèces menacées d'extinction, et il est activement protégé, mais ses effectifs ne cessent de se réduire. Cela tient surtout à la disparition de son espace naturel, notamment à la destruction croissante des grandes forêts tropicales humides. Toutefois, ces félins souffrent aussi de l'acharnement des éleveurs de bétails qui cherchent à protéger leur cheptel et le considèrent comme un animal nuisible. En effet, les jaguars vivent désormais à proximité des humains, de manière assez fréquente. Par ailleurs, leur fourrure reste très recherchée, et un grand nombre d'entre eux sont tués pour être transformés en manteaux. Leur nombre actuel est estimé entre 15000 et 25000. La plupart d'entre eux résident dans le bassin de l'Amazonie, et dans certaines régions, on en trouve encore un individu tous les 15 km carrés. Apparemment, ces animaux sont peu dangereux pour l'homme, car à la différence de ce qui se raconte à propos des lions ou des tigres, ce puissant félin ne blesse ni ne tue aucun humain.

 

 

Bébé jaguar

cheetah-guépard-félins © James Temple

Laurie Marker avec Chewbaaka, son premier Ambassadeur.

Laurie avec ses quatres jeunes Ambassadeurs.

Rebecca au Salon                         des Consommateurs, Botswana

Rebecca forme un fermier sur la protection du bétai

 

 



Un ocelot

La lutte pour sauver le tigre.

Un jaguar au Brésil.

Mise à jour du Site

le 06/05/2017

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
www.amifelins.fr | contact@amifelins.fr | Association / JO 20090015 - 11/04/2009